burn out ou syndrome d epuisement professionnel

Comment savoir si vous risquez de faire un burn out ?

Vous connaissez des difficultés à vous endormir, une fatigue généralisée ou encore une forte irritabilité ? Le stress au travail affecte votre vie privée ? Vous êtes peut-être en burn out. Appelé également syndrome d’épuisement professionnel, le burn out apparaît souvent dans des contextes de charge de travail importante et de stress chronique. Quels sont les symptômes du burn out, ses causes et comment en sortir ? Lisez la suite de cet article pour le savoir.

Définition du burn out

La HAS (Haute Autorité de Santé) définit le burn out, ou syndrome d’épuisement professionnel comme un état “d’épuisement physique, émotionnel et mental qui résulte d’un investissement prolongé dans des situations de travail exigeantes sur le plan émotionnel”
L’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) identifie quant à elle 3 dimensions au burn out : un sentiment de fatigue intense et d’épuisement, des sentiments négatifs ou cyniques liés au travail, une efficacité professionnelle réduite.

Il faut cependant savoir qu’il n’y a pas de codification précise des symptômes du burn out dans la mesure où il ne s’agit pas d’une maladie répertoriée par l’OMS. D’ailleurs, ses manifestations peuvent variées d’un individu à l’autre.

Populations touchées par le burn out

A l’origine, ce syndrome a été identifié parmi le personnel soignant et les aidants, dont la profession implique un engagement émotionnel fort. En effet, les infirmiers et aides-soignants peuvent rencontrer une distanciation forte entre les valeurs qui les ont amenés à exercer de telles professions, et les souvent conditions difficiles de réalisation de leurs missions.

Aujourd’hui, le burn out touche toutes les professions. En 2014, une étude du cabinet Technologia(1) faisait apparaître que 3,2 millions de français, soit 12% de la population active, présenteraient un risque de burn out. Le pourcentage est plus élevé encore chez les agriculteurs exploitants (23,5 % de l’effectif), chez les artisans, commerçants et chefs d’entreprise (19,7 %) et les cadres et professions intellectuelles (19 %).

A noter : le burn out ne doit pas être confondu avec la dépression, bien qu’un état dépressif peut être la conséquence d’un burn out.

Les symptômes du burn out

Le burn out apparaît dans des contextes de stress chronique. Dans les situations de stress, le corps sécrète 2 hormones : l’adrénaline et la cortisol. Ces hormones, dites hormones du stress, entraînent un état d’alerte et de vigilance. Lorsque le stress est ponctuel, on observe un effet bénéfique lié à la sécrétion de ces hormones : vigilance accrue, meilleures performances, etc. Mais lorsque le stress est chronique, le corps est constamment en état d’alerte, ce qui a des effets négatifs sur le long terme.

Dans les situations de burn out, on retrouve toujours une “contamination” du stress au travail dans la sphère privée, impliquant des difficultés à concilier travail et vie personnelle. Les symptômes du burn out sont d’ordre émotionnels et physiques :

  • Symptômes émotionnels du burn out
    • Sentiment de vide, d’impuissance, de déprime
    • Troubles de l’humeur : irritabilité, agressivité
    • Négativité et état d’esprit cynique (vis-à-vis du travail)
    • Démotivation, et diminution de l’engagement au travail
    • Difficulté de concentration
    • Sentiment de dévalorisation
  • Symptômes physiques du burn out
    • Fatigue intense et généralisée
    • Troubles psychosomatiques : maux de tête, de dos, tensions musculaires, …
    • Affaiblissement du système immunitaire

Vous vous reconnaissez dans certains des symptômes listés ci-dessus ? Vous pouvez aller plus loin en réalisant un test en ligne. Il en existe 2 :

Quelles sont les causes de l’épuisement professionnel ?

Le burn out est généralement associé aux situations de stress chronique et de charge de travail très élevée.

La surcharge de travail, associée à des délais difficiles à tenir, et/ou une incertitude quant à la sécurité de l’emploi entraînent une forte pression psychologique.

Egalement en cause, la perte de sens que certaines personnes peuvent expérimenter dans leur quotidien professionnel. Cette perte de sens peut être liée à un ou plusieurs facteurs listés ci-dessous :

  • Des transformations de plus en plus rapides du monde du travail
  • Des ré-organisations successives
  • Un écart entre les attentes liées au métier et la réalité du travail
  • Une faible marge de manœuvre et un manque de contrôle sur les tâches réalisées
  • Un conflit de valeurs (entre vos valeurs fondamentales et celles de votre entreprise)
  • Un manque de clarté dans les objectifs, les moyens
  • Un manque d’autonomie, pas de participation aux prises de décisions liées à vos tâches
  • Une impression de faire un travail inutile
  • Un déséquilibre entre efforts fournis et reconnaissance obtenue
  • Un déséquilibre entre la pression subie et les ressources mises à disposition

Enfin, certains traits de personnalité peuvent également favoriser le burn out. En effet, les personnes fortement engagées dans leur emploi, qui accordent une place prépondérante au travail dans leur vie, ont plus de risque de vivre un burn out dans leur carrière professionnelle. Les personnes “perfectionnistes” sont également les plus à risque.

L’environnement privé peut également avoir un impact, dans les situations de solitude, ou de lourdes responsabilités familiales par exemple.

Comment en sortir ?

Vous reconnaissez votre situation et expérimentez certains des symptômes présentés dans cet article ? Il est urgent de réagir. Commencez par prendre du recul vis-à-vis de votre travail. Cela passe nécessairement par un arrêt maladie prescrit par votre médecin. Si vous êtes du genre à vous sentir coupable de vous arrêter, dites-vous que c’est la seule façon d’éviter des problèmes de santé plus importants qui vous obligeront à être absent encore plus longtemps. Par ailleurs, vous serez bien plus efficace après ce temps de repos nécessaire.

Un accompagnement psychologique peut être également nécessaire pour vous aider à comprendre les mécanismes qui vous ont amené dans cette situation, et vous éviter de les reproduire à l’avenir. Parfois, des anxiolytiques ou des antidépresseurs sont prescrits mais cela n’est pas systématique.

En parallèle, vous pouvez tester des techniques de relaxation, telles que la méditation, la sophrologie, ou encore le yoga. Une activité sportive peut également vous faire le plus grand bien. L’idée étant de prendre soin de votre mental et de votre corps afin de retrouver l’équilibre qui vous manquait.

Les situations de stress au travail ne doivent pas être prises à la légère. S’il peut sembler normal de vivre une certaine pression au quotidien, les effets à long terme sont délétères. Soyez vigilants quant à la survenance des symptômes décrits dans cet article. Loin d’être anodin, le burn out peut avoir des conséquences importantes sur votre santé. Retrouver du sens dans votre travail et maintenir un équilibre entre la vie professionnelle et la vie personnelle sont indispensables avant d’envisager une reprise du travail. Sur le versant positif des choses, le burn out entraîne souvent un assainissement du rapport que l’on entretient avec le travail. Cela peut également être le bon moment pour entreprendre un changement radical comme une reconversion professionnelle par exemple.

N’hésitez pas à me dire ce que vous inspire cet article en commentaire 🙂

Références
Rapport d’information déposé par la Commission des Affaires Sociales de l’Assemblée Nationale en conclusion des travaux de la mission d’information relative au syndrome d’épuisement professionnel (ou burn out). Février 2017.
(1)Technologia, Étude clinique et organisationnelle permettant de définir et de quantifier le burn out, février 2014.

Pour partager l'article :
  • 18
  •  
  •  
  •  

9 réflexions sur « Comment savoir si vous risquez de faire un burn out ? »

  1. angiecoach2018

    Je viens de passer par cet épisode; grande fatigue, symptômes physiques tels que maux de tête courbatures, mais aucune “pathologie”. La seule prescription médicale est le repos. Merci pour les pistes d’amélioration !

  2. Gaelle

    Bonjour Samia,
    Oui, cet article est clair, je reconnais tous les symptômes que je vivais au quotidien. Je n’ai rien voulu voir, il a fallu que mon corps m’arrête pour que je puisse commencer à me soigner.
    Merci pour ces mots !

  3. Vero

    Le stress généré par la situation actuelle n’aidant pas, j’ai l’impression de croiser de plus en plus de monde qui ont vécu un burnout.
    Merci pour cet article vraiment complet pour reconnaître les symptômes de l’épuisement.

  4. Nico06

    Merci à vous pour cet article très très complet. On ressent bien à travers la précision des mots que vous utilisez comment ce mal peut anéantir une personne. Au plaisir de vous relire !

  5. Eric

    Merci pour cet article dans lequel je retrouve totalement ce que j’ai vécu il y a maintenant 18 mois … bon maintenant ça va bien mieux et après du repos avec un accompagnement spécialisé j’ai pu me transformer et trouver de nouveaux objectifs de vie. Je me suis réfugié dans le partage par l’écriture qui m’ouvre de belles perspectives.

  6. Caroline

    Merci Samia pour cette explication bien détaillée. Je vois de plus en plus de proches qui “tombent” en burn out. En général, ils font une reconversion professionnelle après plusieurs mois d’arrêt de travail. C’est pour un mieux. Mais il aurait été préférable qu’ils s’arrêtent avant que ce soit si grave… Mais on ne voit pas toujours les choses venir non plus.

  7. nicolagravatars

    Bonjour, très bons conseils, le burn-out est un vrai fléau, je pense qu’il faut mettre la priorité sur notre état mental et avoir une bonne routine pour éviter l’épuisement au travail. comme noté dans l’article, c’est surtout de prendre du recul qui est important.

Laisser un commentaire