presupposes de la PNL

Les 10 présupposés de la PNL (2nde partie)

La PNL, ou Programmation Neuro Linguistique, est un modèle qui permet de comprendre comment nous fonctionnons en tant qu’individu. Ce modèle est extrêmement riche et est utilisé dans de nombreux domaines : thérapie, coaching, communication, apprentissage, management, etc. Il existe en PNL 10 hypothèses de base, que l’on appelle “présupposés”. Après avoir partagé dans mon précédent article 5 de ces 10 présupposés, je passe en revue dans cet article les 5 présupposés restants.

L’esprit et le corps sont liés et influent l’un sur l’autre

Nos pensées influent sur le corps, l’inverse est également vrai. Nos pensées vont créer des émotions qui vont avoir des manifestations dans le corps : une boule dans le ventre, de la chaleur à un endroit précis, des sueurs froides, un cœur qui bat plus vite, etc. A l’inverse, une douleur chronique à un endroit du corps peut influencer négativement votre humeur.

Il n’y a pas d’erreur, seulement du feedback

L’erreur est simplement une réponse inattendue à une action. C’est une information. En elle-même, elle ne porte pas de charge négative. C’est notre perception qui fait de cette réponse une erreur ou un échec. Si la réponse obtenue ne nous convient, il suffira d’agir différemment pour obtenir une autre réponse.

C’est le feedback de la personne qui donne le sens de mon message

C’est un postulat très puissant sur la communication. Peu importe l’intention que vous aviez en émettant un message, ce qui compte réellement c’est la compréhension du message par la personne à qui il était destiné. Si le feedback de la personne ne me convient pas, c’est à moi d’adapter le message pour qu’il soit mieux compris. Il n’est pas efficace de penser que c’est “de la faute” de l’autre personne, et que c’est donc sa responsabilité de mieux comprendre ce que vous avez voulu lui dire.

S’il est possible pour une personne d’apprendre ou d’acquérir une ressource, alors toute personne a la possibilité d’apprendre ou d’acquérir cette ressource.

J’aime beaucoup ce postulat qui signifie que nous avons tous la capacité d’évoluer. Parfois cependant il faudra aller chercher de l’aide à l’extérieur pour acquérir une ressource qui nous manque.

Si ce que vous faites ne marche pas, essayez quelque chose d’autre

Vous est-il déjà arrivé de répéter plusieurs fois une même action et de vous étonner de toujours obtenir la même réponse ? On le fait souvent par automatisme. Prendre du recul et simplement essayer de faire autrement peut vous faire atteindre le résultat escompté.

Avoir le choix est mieux que de ne pas avoir le choix

Dis comme ça, ça parait évident. Pourtant, il nous est tous arrivé de considérer que nous n’avions pas le choix de faire quelque chose : aller travailler, finaliser un dossier avant ce soir, faire le dos rond en attendant une promotion, etc. Souvent, cela est lié au fait que les conséquences de “ne pas faire” nous paraissent inacceptables. Mais il y a peut-être d’autres options possibles que juste “faire” ou “ne pas faire”. Quid de “faire différemment” ?

A titre personnel, je trouve ces 10 présupposés très puissants. Ils ont eu pour effet de me faire voir le monde différemment, de me donner plus de flexibilités, de possibilités. Ils m’ont également permis d’améliorer mes relations aux autres grâce à une meilleure communication.

Pour partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire